Beyoncé, « la reine du pop-culture game »

“ FEMINIST “. Un mot en lettres capitales dans le dos de reine de la pop en août dernier pendant son show aux MTV Video Music Awards. Beyoncé est devenue en l’espace de quelques années une idole autant qu’une icône. Business woman, femme aimante et mère accomplie, la Queen B a fait du féminisme son cheval de bataille. Son influence est telle que Kevin Allred a décidé de mener un cours sur la diva : “Politized Beyoncé », inscrit dans le département “Women and genders studies” de l’Université de Rutgers (New Jersey). Persuadé que la chanteuse peut faire bouger les lignes, le professeur a débuté ses cours en 2010. Il nous explique l’influence de Beyoncé sur les mouvements féministes à l’occasion de son concert tant attendu avec Jay-Z au stade de France.

Par @InesBgc

2014 MTV Video Music Awards - Fixed Show

Comment vous est venue l’idée de ce cours, “Politized Beyoncé” ?

J’ai toujours été un fan de Beyoncé. Je l’ai utilisée dans mes propres recherches et analyses. Il fallait que je trouve un moyen d’introduire des textes féministes noirs en classe d’une manière actuelle. Beyoncé était la solution idéale. Les élèves sont engagés et intéressés quand on parle de Beyoncé. C’est un point de départ merveilleux pour les intéresser à l’histoire politique des femmes noires aux États-Unis

Alors, à quoi ça ressemble un cours sur Beyoncé ?

« Politized Beyoncé » est un cours sur le féminisme noir aux États-Unis. Nous étudions l’histoire et la trajectoire de ces mouvements à travers la musique de Beyoncé. On établit des parallèles entre la musique de l’artiste et les textes que nous lisons. Beyoncé est utilisée comme un point d’entrée dans des discussions sur les réalités politiques à propos de la race, du sexe, de la sexualité ou encore de la théorie de classes aux États-Unis. Et même si nous parlons beaucoup de Beyoncé, elle n’est pas le seul sujet d’étude de la classe.

Quelle place occupe Beyoncé chez vous, aux Etats-Unis ?

Elle est à la fois une icône et une idole pour beaucoup de gens. Elle est certainement considérée comme la reine du « pop culture game ». Elle concentre plus de puissance et d’attention que n’importe quelle autre célébrité aux USA. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’aucune autre femme noire américaine n’a été en mesure d’exercer une telle influence dans l’Histoire.

Beyoncé et Jay-Z, le 12 septembre au stade de France
Beyoncé et Jay-Z, le 12 septembre au stade de France

Existe-t-il une contradiction entre son soutien aux mouvements féministes et les valeurs consuméristes qu’elle incarne en étant un sexe-symbole ?

Je ne pense pas qu’être sexy et féministe soit contradictoire. Elle a toujours maîtrisé l’image que l’on porte sur son corps et sa sexualité. Ses costumes ne sont qu’un outil, un aspect de cette maîtrise. Il me semble que ses vidéos et ses shows doivent être considérés pour ce qu’ils sont : des performances ! Elle peut s’exposer comme un objet sexuel à l’occasion, mais il y a toujours un objectif derrière.

Lequel ?

Il peut s’agir de sa propre émancipation en tant que femme. La dichotomie entre féminisme et sexualité n’est pas aussi claire que certains voudraient le faire croire. Beyoncé contrôle son image à tout moment. Voilà ce qui me fait dire qu’elle n’est pas un objet du tout. Beyoncé sait très bien ce qu’elle chante, ce qu’elle représente. Si elle fait quelque chose, c’est qu’elle a choisi de le faire.

Selon vous, a-t-elle apporté quelque chose de nouveau au féminisme ?

Je pense qu’elle est en train de changer le visage du féminisme contemporain. Elle fait bouger les lignes en apportant avec elle des contradictions contenues dans le “féminisme en surface“ : l’idée selon laquelle être féministe et être un objet sexuel féminin est antinomique. Elle permet également d’intéresser les femmes noires américaines à l’expérience du féminisme, ce qui est très important. Aux États-Unis, nous sommes toujours aux prises avec les divisions et les différences des femmes de couleur au sein du mouvement féministe. Beyoncé représente une nouvelle icône féministe de premier plan tout à fait significative et importante.

Que penser de son couple avec Jay-Z, lui aussi une icône dans son domaine ?

Le fait qu’elle soit dans en couple avec Jay-Z n’a rien à voir avec sa propre identité en tant que féministe ou dans sa lutte pour l’égalité des droits. Le problème c’est que les gens ont encore tendance à penser que les «féministes» sont à haïr ou ne peuvent pas être dans des relations saines avec des hommes. C’est dommage. Beyoncé permet d’étendre le féminisme. Elle en donne une nouvelle image. Elle montre ce qu’il peut être.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s